Votre Vue

Dans cette rubrique vous allez retrouver les diffèrents problèmes liés à l’oeil, impactant votre vue.

>> Myopie
>> Hypermétropie
>> Astigmatisme
>> Presbytie
>> Cataracte

cataracte

La cataracte correspond à l'opacification du cristallin (lentille normalement translucide de forte puissance située à l'intérieur de l'œil).

600 000 personnes sont opérées chaque année en France. La chirurgie constitue le seul moyen d'améliorer une vision modifiée par la cataracte.

Pourquoi opérer la cataracte ?

Parce que ni les collyres, ni le laser ne peut guérir une cataracte constituée.

Quand une cataracte doit elle être opérée?

L'intervention est indiquée lorsque l'opacification du cristallin est suffisamment importante, la vision va lentement se détériorer, diminution de l’acuité visuelle, (difficulté à la vison de loin ou à la lecture), vision trouble. L'importance de la gêne n'est pas la même pour tout le monde. La décision d'intervention résulte donc d’un accord commun par le médecin ophtalmologiste et le patient. Sans opération, la cataracte va devenir plus dense et la vue plus mauvaise et gêner l'examen du fond d'oeil. Il n'y a pas besoin d'attendre qu'une cataracte soit mûre pour l'opérer. Le taux de succès actuel de l'intervention : 99%, explique que l'on n'attend plus que l'oeil soit malvoyant pour opérer.

En quoi consiste l'opération de la cataracte ?

L'intervention est réalisée alors que le patient est installé sur le dos en milieu chirurgical stérile et sous microscope. Il s'agit d'un geste chirurgical hautement sophistiqué.
L'hospitalisation n'est pas nécessaire dans la très grande majorité des cas, l'ambulatoire est la règle.
La présence du patient durant 1 heure à 4 heures est nécessaire.
Le mode d'hospitalisation adapté à votre cas vous sera proposé.



L'anesthésie

En général 99% des interventions sont faites sous anesthésie topique (instillation de gouttes sans aucune injection ni piqûre).
Aucune interruption médicamenteuse n'est nécessaire du fait de l'anesthésie topique chez les sujets déclarés aptes à l'ambulatoire.

L’extraction de la cataracte est réalisée avec un appareil à ultrasons et à dispositif oscillant ultra moderne : phako émulsification. L’enveloppe postérieure du cristallin (la capsule) est laissée en place.

Implantation du cristallin artificiel, implant intra oculaire :

Le cristallin est remplacé par une lentille synthétique en général souple placée derrière la pupille.

En principe l’implant est mono focal et corrige la vision de loin. Les nouveaux modèles d’implant multifocaux permettent parfois d’avoir la meilleure correction possible de loin et de près. Chez les myopes en général, une petite myopie résiduelle peut aider à la vision de près.

L’incision de l’œil s’est considérablement réduite actuellement. Votre chirurgien utilise une technique de micro incisions de 2,2 mm. L’incision de l’œil n’est pas suturée.
L’avantage de la micro incision est considérable et à grandement révolutionnée la sécurité per et post opératoire.



Incision et difficultés per opératoire :

Elles sont rares et imprévisibles, elles conduisent parfois à placer l’implant devant la pupille, voir à renoncer à toute implantation. Il peut être nécessaire de procéder à l’ablation d’une partie du vitré.

Le déroulement de l’intervention peut être accompagné parfois par une rupture de la capsule (moins de 1% des cas). Un œdème post opératoire cornéen n’est pas rare et il se résorbe en quelques jours autorisant une récupération de la vision progressive. L’œdème de la rétine (en partie de la macula ) est exceptionnel et prévenu par le traitement post opératoire anti inflammatoire et corticoïde.

Quelles sont les précautions à prendre après l’intervention ?

En général un repos de 3 à 4 jours à la maison est conseillé. Il est possible de reprendre ses activités visuelles dès le lendemain (télévision, lecture). Il faut absolument éviter de frotter les yeux de toucher l’œil avec les doigts.
Il est conseillé d’avoir les mains très propres et les ongles coupés.
Les efforts importants, violents et excessifs habituels sont interdits. En général la reprise d’une vie normale est possible au bout d’une semaine.

Après l’intervention, un traitement est prescrit pendant plusieurs semaines.
certain collyres peuvent piquer ou irriter l’œil mais habituellement de façon tolérable.
Chaque flacon doit être renouvelé tous les quinze jours, la même prescription le permet. Les gouttes doivent être instillées à quelques minutes d’intervalle quelque soit l’ordre.

En général la prescription de verres correcteurs se fait après plusieurs jours voir un mois s’ils s’avèrent nécessaire.



Quels sont les effets secondaires possible ?

Certains effets secondaires peuvent être observés après une intervention de la cataracte même s’ils sont parfois un peu gênant, ils sont en fait la conséquence d’une opération qui reste dans tous les cas réussie. On distingue des effets secondaires transitoires et définitifs.

Les effets secondaires transitoires

- Un trouble de la vision est classique les premiers jours, la vision s’éclaircissant progressivement. Parfois, l’œil peut être un petit peu rouge les jours qui suivent l’intervention, cela est directement lié à l’acte chirurgical lui-même. Les rougeurs de l’œil disparaissant après quelques jours.

- Une sensation de frottement, de corps étranger, de sable sont très fréquents dans les suites opératoires immédiates et sont liés à la sécheresse lacrymale souvent imputable d’ailleurs au nettoyage de l’œil avant l’opération à la Bétadine qui a tendance à un peu sécher l’œil.



- Il est fréquent par ailleurs de ressentir une douleur d’intensité variable durant les 24 premières heures. Elle peut être due à une hypertonie oculaire transitoire ou une érosion superficielle de la cornée. La douleur disparait très vite dans les 24 premières heures.

- L’acuité visuelle est évaluée en général au bout de quelques jours lorsque la transparence de la cornée est rétablie. L’importance de la récupération de la vision dépend non seulement de l’opération mais aussi de l’intégrité de la rétine et du nerf optique. Parfois on peut analyser la rétine ou le nerf optique qu’après l’opération. Une anomalie rétinienne ou du nerf optique peut expliquer parfois que la récupération de l’acuité visuelle ne soit pas totalement satisfaisante.

Les effets secondaires définitifs

- Les myodésopsies c’est le nom scientifique pour les corps flottants intra vitréens qu’on appelle encore mouches ou papillons qui sont en général vu sur une surface claire (le ciel, le plafond, une feuille blanche). Ces corps flottants en général sont anodins mais nécessitent un contrôle de la rétine périphérique. Les corps flottants sont souvent plus fréquents après une intervention de la cataracte en raison du déplacement du vitré dans l’œil consécutif à l’ablation du cristallin.

- Si dans quelques cas on peut avoir une excellente vision sans lunettes après intervention de la cataracte, cela n’est pas toujours possible dans tous les cas, en particulier s’il existe un astigmatisme cornéen régulier ou irrégulier pré-opératoire qui peut nécessité une correction par lunettes.
- Quelques mois ou quelques années plus tard une baisse de la vision progressive peut également survenir dans l’œil opéré et est en général liée à une opacification progressive de l’enveloppe postérieure du cristallin laissé en place on appelle cela cataracte secondaire ou opacification de la capsule postérieure. Celle-ci est responsable d’un voile et d’une baisse de la vision et est très facilement traitée en cabinet par une capsulotomie au laser Yag qui est un acte très simple qui améliore immédiatement l’acuité visuelle.



>> Retour sur les problèmes liés à votre vue : Myopie, Hypermétropie, Astigmatisme, Presbytie